L’ART ROYAL

Page 4 de couverture

L’ART ROYAL

1913, le manuscrit du Caire

Ce livre aurait pu être écrit hier. Et pourtant…

Nous sommes en 1913, au Caire, une ville moderne, cosmopolite, n’ayant rien à envier aux capitales européennes. Franz Svoboda est ethnologue, depuis quelques années en poste en Égypte, mandaté par le gouvernement austro-hongrois. Et il est franc-maçon.

Dès son arrivée, témoin émerveillé des découvertes éblouissantes d’un siècle d’archéologie, il se lance dans une synthèse de ces connaissances nouvelles, révélant les origines égyptiennes de l’expérience maçonnique, une histoire commencée il y a plus de 5000 ans. En 1913, il met la dernière main à son manuscrit, qu’il dédie à Idris bey Ragheb, patron de presse, homme politique, et grand-maître de la franc-maçonnerie égyptienne.

Son destinataire reçut-il ce document ? nul ne le sait. Le manuscrit sera confié à un commerçant suisse, « pendant ou peu après la première guerre mondiale », qui le conservera soixante ans dans une malle, puis le remettra à un éditrice lausannois, disparu avant de l’avoir publié. Et c’est dans ses archives qu’il sera découvert, plus de trente ans après, encore inédit.

Le franc-maçon trouvera ici le chemin des origines égyptiennes de l’Art Royal. Et le profane pourra lever le voile de différents mystères, allant des motivations de la franc-maçonnerie, une société discrète mais pas secrète, jusqu’à une intuition du sens de la vie dans l’univers.




RETOUR aux extraits

RETOUR à la première page

Logo des Editions du Signal Éditions du Signal - Résidences de la Côte 20 - CH-1110 Morges (Suisse)
Éditeur responsable: Eva Hrdina - tél.: +41 (0)55 551 93 01
courriel: info@edisignal.com