L’ART ROYAL

L'Initiation page 164

L'Art Royal, chapitre VII, illustration de tête dessinée par l'auteur: une forteresse gardée par un lion sur fond de soleil levant

VII   L'Initiation

Il n'y avait plus à hésiter, il fallait entrer dans le couloir. À peine s'y était-il glissé en rampant sur ses genoux, sa lampe à la main, qu'il entendait une voix lui crier au fond du couloir « Téméraire, retourne sur tes pas ou tremble pour ta vie, car ici périssent les fous qui ont convoité la science et le pouvoir ».

Mais le courageux aspirant ne tenait aucun compte de cette exhortation et continuant son chemin, il arrivait à la « porte des hommes » qui était gardée par trois Sabiou Hiéroglyphe représentant un Sabiou armés et couverts d'un casque en forme de chacal, symbole de la grande garde. L'un des trois gardiens allait droit à l'aspirant et lui adressait une allocution à peu près conçue en ces termes : « Nous ne sommes pas ici pour vous empêcher de passer. Celui qui fera cette route seul, sans regarder et sans retourner sur ses pas, il sera purifié par le feu, par l'eau et par l'air et s'il peut vaincre la frayeur de la mort, il sortira du sein de ce gouffre, il reverra la lumière et il aura le droit de préparer son âme à la révélation des mystères. Vous pouvez encore vous retourner, mais faites bien attention qu'après ce moment vous ne sortirez jamais de ces lieux, si vous ne parvenez au but que vous vous êtes proposé d'atteindre ! » L'audacieux candidat ne s'arrêtait pas à cette nouvelle exhortation, se montrait inébranlable, et continuait son chemin. C'est alors que commençaient réellement les épreuves.

[…]

Cette partie du temple était étincelante de lumière et ornée de statues qui représentaient les divinités du ciel et de la terre. Quinze des plus instruits d'entre les prêtres formaient dans ce lieu impénétrable à tous profanes, un sénat auguste que présidaient les cinq ministres des mystères, les Hon-Ka Hiéroglyphe représentant les Hon-Ka, savoir :

  1. Le Noutir-Hon Hiéroglyphe représentant un Noutir-Hon, le grand-prêtre ou prophète, et qui représentait « la vérité, la sagesse et la science » ayant appris par cœur les dix livres de la divinité. Il était revêtu d'une robe de pourpre richement brodée ; un diadème éclatant de pierreries orné de deux plumes Hiéroglyphe représentant un diadème ceignait son front et il portait en même temps sur la poitrine l'image de la déesse Maat.
  2. Le Samesou Hiéroglyphe représentant un Samesou ou le flambeau par excellence et qui représentait le soleil, dont il montrait l'image sur la poitrine ; ainsi que le prophète, il portait une robe de pourpre et une couronne.
  3. Le Konbitiou Hiéroglyphe représentant un Konbitiou ou conseilleur, qui représentait la lune conformément au croissant qu'il portait sur la poitrine, symbolisant aussi sa fonction. Lui aussi portait une robe de pourpre et une couronne.
  4. Le Kher-Heb Hiéroglyphe représentant un Kher-Heb ou hérault, qui était armé d'un caducée, symbole de la concorde, et qui avait pour fonctions de lire les formules du rituel.
  5. Le Ouabou Hiéroglyphe représentant un Ouabou ou baptiseur, dont nous venons de connaître les fonctions qu'il avait à remplir.

Outre ces cinq ministres principaux, il y avait les Shamesou Hiéroglyphe représentant un Shamesou ou conducteurs et les Samai Hiéroglyphe représentant un Samai ou rapporteurs et les Seshsaôu Hiéroglyphe représentant un Seshsaôu, dont la mission était d'écarter les profanes du sanctuaire.

C'est devant ce conseil que le héraut présentait le candidat. En entrant dans le pavillon à colonnes, le zadou Hiéroglyphe représentant un zadou était précédé de l'escalier khend Hiéroglyphe représentant l'escalier khend d'où le Noutir Hon lançait le fluide magique, et on le faisait prosterner pour rendre hommage aux dieux ; puis un Shamesou amenait le candidat au pied du tribunal ; cette démarche s'appelle le Ouza Hiéroglyphe représentant le ouza.




RETOUR aux extraits

RETOUR à la première page

Logo des Editions du Signal Éditions du Signal - Résidences de la Côte 20 - CH-1110 Morges (Suisse)
Éditeur responsable: Eva Hrdina - tél.: +41 (0)55 551 93 01
courriel: info@edisignal.com