Dernière mise à jour: 25 mars 2016

CARMEN

Des lecteurs ont dit…

Commentaires de lecteurs et de la presse

27 avril 2016

« …addictif comme un polar, un souffle impressionnant. »

31 mars 2016

Manchette de l'hebdomadaire L'OBS« un splendide hommage » (Anne Crignon)


16 mars 2016

À la fois bien écrit et émouvant. Bouleversant même car vous parlez d’une femme qu’on aurait aimé connaître. (Chr. F.)

14 mars 2016

Vous avez, chère auteure, cette précision dans la description qui ne donne pas seulement à voir mais ouvre le trait descriptif à un effet d’écriture qui engage le lecteur dans ce plaisir du texte - si cher à Roland Barthes - vers la découverte d’une écriture singulière et prometteuse. Merci pour cette entrée en lecture et bonne continuation sur les sentiers de l’écriture. (Bernard G.)

13 mars 2016

« Un livre captivant »

13 mars 2016

Merci de m’avoir permis de lire «Carmen». Votre récit m’a fait, par moments, songer à un film. Un mélange d’images sépia et colorées dont vous êtes, en quelque sorte, la monteuse. Plutôt que de vous (nous) encombrer du passé - le XXe siècle de la "France d’en bas", formule qu’au demeurant je n’aime pas beaucoup -, vous l’éclairez par fragments en nous conduisant à mieux nous voir nous-mêmes dans le miroir à facettes de votre généalogie. Mais si la mise au jour de votre trajectoire affective et sociale fait naître en moi des références à la grammaire cinématographique, je n’en ai pas moins apprécié sa résonance littéraire. On croulerait probablement sous les échos, n’était votre habileté à faire se côtoyer Barthes et Maurice Chevalier, Bachelard et Jean Ferrat… (Didier Pobel, Ain)

8 mars 2016

Manchette du Dauphiné LibéréBourgoin-Jallieu - Nord-Dauphiné : « Rares sont les écrivains qui osent s'attaquer à (ce) défit. (Avant elle) Marcel Pagnol […] et Albert Cohen […] y sont parvenus. »

8 mars 2016

Chambéry : « cette France d'en bas que l'on regarde d'en haut. »


Des lecteurs ont aussi laissé des commentaires sur Babelio.

Les commentaires datés d’avant la publication proviennent des premiers lecteurs du manuscrit.

29 octobre 2015

J’invite Carmen au fond du lit et ce cœur de femme éprise de sens et de liberté résonne encore avec le mien. Je redécouvre ce qui m’avait émue la première fois et me bouleverse encore plus aujourd’hui. La vie est belle quand les femmes savent donner naissance aux mots qui pansent / pensent leurs maux… Une co-naissance qui les ramène à elles-mêmes, au cœur de leur élan vital… (Colette, Chartres).

12 mai 2015

Je viens de refermer le livre, il me reste comme une nostalgie de quitter Carmen, son destin scellé par ce définitif non à l’école, blessure qui restera jusqu’à la fin pour ces livres non-lus, ces savoirs non-sus, ces voyages non-faits… Parce que c’était une fille, parce que c’était comme ça. Aurait-elle eu 8 enfants si elle avait fait des études ? (Alain, Cran Gevrier).

7 avril 2015

Rares sont les personnes à aboutir un projet de cette ampleur. De manière tout à fait pertinente et cohérente, qui plus est. Félicitations à l’auteur. (Alice R., Nice)


Votre commentaire :

Votre adresse e-mail est nécessaire : nous promettons de ne pas utiliser votre adresse pour un autre usage que celui spécifié ici, et elle ne sera pas publiée.

Prénom, NOM :*   Localité :*

E-mail :*  ↑ Ces informations ne seront PAS citées ↑


↓ Les informations qui suivent SERONT citées : ↓

Pays, ou région, ou ville :

Signature (abr., initiales, pseudo., nom) :

Votre commentaire

Merci de votre commentaire; vous pouvez maintenant votre message.

RETOURS :

« CARMEN »

Logo des Editions du Signal Éditions du Signal - Résidences de la Côte 20 - CH-1110 Morges (Suisse)
Éditeur responsable: Eva Hrdina - tél.: +41 (0)55 551 93 01
courriel: info@edisignal.com